Dimanche 04/11 à 20h30 : Naissam Jalal Quintet
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Jazz oriental

Les compositions presque figuratives de Naïssam Jalal vous entraînent dans un voyage parfois houleux parfois tendre.

Sa flûte dessine les paysages, les visages et les chemins, raconte les goûts, les couleurs et les odeurs des mondes traversés. C'est un rêve plein de réalités…

Biographie

De parents syriens, Naïssam Jalal naît à Paris en 1984. À 6 ans elle entre au conservatoire pour étudier la flûte traversière classique. À 17 ans elle découvre l’improvisation et quitte le conservatoire après l'obtention du CFEM. Elle entre dans la fanfare funk Tarace Boulba avec qui elle part en tournée au Mali la même année.

À 19 ans, Naïssam décide de quitter la France et d’aller à la découverte de ses origines. Elle part en Syrie. Après avoir passé plusieurs mois à étudier le nay au grand institut de musique arabe de Damas, elle se rend au Caire pour trois ans. Là bas elle étudie avec le grand maître violoniste Abdu Dagher et rencontre Fathi Salama avec qui elle joue régulièrement dans les théatres les plus prestigieux. Elle participe à la création du groupe El dor el awal avec qui elle enregistre deux albums. Elle joue avec toutes sortes de musiciens, toutes sortes de musiques et développe un son très particulier entre Est et Ouest. En 2006 elle enregistre au Caire l’album Bakash avec Miles Jay et Colter Frazier.

Depuis son retour en France en 2006, elle se produit avec le rappeur libanais Rayess Bek en France, en Allemagne, en Belgique, au Liban ou au Maroc…. En 2010 elle enregistre avec lui l’album l’Homme de gauche. En mars 2008, elle participe au New Oriental Sounds Festival à Beyrouth avec de nombreux artistes libanais, égyptiens et palestiniens. La même année elle se produit dans le cadre du Jazz Factory Festival au Caire avec 17 jeunes talents du monde arabe et se produit avec le joueur de oud égyptien Hazem Shahine en Égypte, au Liban ou encore lors du Malta’s Arts Festival. En 2009 elle signe l’album Aux Résistances avec le duo Noun Ya et part alors en tournée au Liban, puis en Syrie.

En 2010, 2011 au cours des warm up show du bassiste camerounais Hilaire Penda, Naïssam a l’occasion de jouer en live avec la crème des musiciens africains de la scène parisienne: Tony Allen, Cheikh Tidiane Seck, Kiala, Brice Wassi, Fatoumata Diawara ou encore Abdoulaye Traore et Mohamed Diaby avec qui elle enregistre l’album Debademba produit par Chapablues/Naïve. Au Liban, Naïssam enregistre et se produit avec le groupe de rap palestinien Katibeh 5 pour leur deuxième album intitulé Altareeq wahed marsom. En 2011, elle se produit en son nom sur la scène de l’Institut du Monde Arabe à Paris.Discographie

ABDOULAYE TRAORE – Debademba (2011) Chapa blues records – Naïve KATIBEH 5 – Al tareeq wahed marsom (2010) Autoproduction

TOFFAR – Shab al ard (2010) Autoproduction RAYESS BEK – L’homme de gauche (2010) Autoproduction NOUN YA – Aux Résistances (2009) Autoproduction – Ahora Corp (Japan) EL DOR EL AWAL – Aa’tareeq (2009) Incognito production (Lebanon) ZE MADDOGS – Punkàchien Jazzàpapa (2008) Autoproduction BAKASH – Bakash (2007) Incognito production (Lebanon) EL DOR EL AWAL – Qarar Izala (2006) Incognito production (Lebanon) TARACE BOULBA – Merci pour le tiep (2006) Fairplay production

Leave a Reply



9 − 2 =